De nouveaux business models pour un nouvel environnement bancaire 💡

BaaS, BaaP, Open Banking … Avec l’arrivée en Europe d’acteurs innovants dans les métiers bancaires les plus traditionnels, de nouveaux business models émergent ! Découvrons ensemble le fonctionnement de ces nouveaux modèles d’affaires et leurs implications.

Le BaaS, ou la commercialisation de services bancaires par APIs 💳

Le Banking-as-a-Service (BaaS) est un modèle dans lequel un établissement régulé par l’ACPR (ou par l'autorité compétente de tout autre pays européen) propose en marque blanche des services bancaires digitaux commercialisés et/ou intégrés dans les produits d’une entreprise non régulée. Le tout, de telle sorte qu’une entreprise non bancaire puisse, sans avoir à acquérir une licence “bancaire” propre, offrir à ses clients des services bancaires digitaux tels que : des comptes avec IBANs dédiés, des cartes de débit ou des prêts et des services de paiement.

Prenons un exemple et supposons que vous souhaitez lancer rapidement une néo-banque pour les adolescents avec une application mobile mêlant éducation financière et expérience utilisateur novatrice. Dans cette situation, les services d’un BaaS, tel que Solaris Bank ou Railsbank, vous permettent (sans disposer d’agrément en propre) de proposer un compte avec une carte de débit. Vous n’aurez donc à vous concentrer que sur le développement de l’application mobile et de ses contenus. 

Une telle application mobile communique avec le système de la banque via des APIs et des Webhooks afin de permettre à ses clients de gérer leur carte, d’accéder à leur compte et à leurs transactions. Dans notre exemple, votre entreprise “non bancaire” est enregistrée en tant qu’agent du BaaS (en quelques semaines seulement, contre 6 à 12 mois pour l’obtention d’un agrément en propre). 

En tant qu’agent, votre entreprise ne gère pas directement les comptes et l’argent du client, mais agit simplement comme un intermédiaire et est donc épargnée par l’essentiel des obligations réglementaires.

Pour faciliter une gestion centralisée, les acteurs du BaaS proposent une gamme de produits simples et standardisés à l’ensemble de leurs clients. Ils cherchent donc à standardiser la contractualisation de leurs offres et le fonctionnement de l’ensemble de leurs services, notamment de gestion de cartes (processeur, fabrication, outils de lutte contre la fraude…).

Open Banking et BaaS : est-ce la même chose ?

Non !  Bien que les deux modèles soient souvent confondus, l’Open Banking est une obligation légale contraignant les banques à fournir des accès à leurs données bancaires à des tierces parties. Open Banking et BaaS ont donc des objectifs totalement différents.

Dans le modèle BaaS, les entreprises “non bancaires” intègrent des services financiers complets dans leurs propres produits. Dans les modèles d’Open Banking, les “entreprises non-bancaires” utilisent simplement les données de la banque pour leurs produits et sont qualifiées de Third-Party Providers (TPPs).

Par exemple, les applications de Personal Finance Management (PFM) sont des TPPs de premier plan profitant pleinement de l’Open Banking. Ces applications regroupent les informations de tous vos différents comptes bancaires dans une seule et même interface, afin de vous permettre de mieux superviser vos finances, d’atteindre vos objectifs d’épargne ou encore d’améliorer vos habitudes de dépenses.

Afin d’agréger les informations, l’application doit extraire des données transactionnelles de tous vos comptes bancaires. Elle le fait via l’intégration d’une API aux systèmes IT des banques. 

Le point clé à retenir ici est donc que les TPPs ne sont pas en mesure de fournir des services bancaires puisqu’ils ne détiennent pas de licence. Ces derniers réutilisent simplement les informations de vos comptes bancaires pour fournir des informations consolidées ou initier des transactions.

Le BaaP, ou comment créer des écosystèmes personnalisés 👨‍💻

Le Banking-as-a-Platform (BaaP) ou la “banque plateforme” permet la construction d’écosystèmes personnalisés pour répondre aux besoins des clients. Les fintechs tiers créent des produits et services financiers pour les clients des banques, et ces services sont intégrés aux banques (qui agissent en qualité de fournisseurs d’infrastructure).

Construire une architecture BaaP sans les contraintes des systèmes hérités crée des stacks d'applications qui agissent comme des blocs de construction : accessibles et intégrables dans une couche API et sont assortis pour innover en matière de produits et services.

Dans cette configuration, les banques apportent leur expertise en matière de sécurité, de conformité et surtout de distribution de produits financiers. Le détenteur de la licence reste la banque (régulée auprès de l’ACPR pour les services bancaires qu'elle propose sur la plateforme), et celle-ci intègre dans leurs parcours les partenaires conformes aux attentes clients, à la pointe de la technologie et disposant d’avantages concurrentiels.

Les banques traditionnelles utilisent souvent l’approche des plateformes bancaires comme stratégie pour apporter plus de valeur ajoutée à leurs clients tout en essayant de mieux les fidéliser. En intégrant les services des fintechs dans leur plateforme, elles peuvent ainsi garder les clients dans leur écosystème, quitte à partager une part des revenus avec les fintechs intégrées.

Le BaaP est également un modèle adapté pour construire des banques digitales ou des néo-banques. Ces nouvelles banques, telles que N26 ou Monzo Bank, s’appuient alors sur l’architecture ouverte des plateformes de nouvelle génération (Next-Gen CBS) pour offrir une large gamme de produits à valeur ajoutée, tels que les comptes professionnels associés à des outils de facturation ou de gestion de trésorerie offerts par les néo-banques par exemple. 

Grâce aux différents préceptes du Banking-as-a-Platform (à savoir une plateforme ouverte composée, reposant sur une approche en microservices) et de l’Open APIsation, une banque digitale ou une néo-banque pourra bénéficier de l’ensemble de la capacité d’innovation des acteurs de la place pour adapter son offre et délivrer de nouvelles fonctionnalités rapidement.

La banque as a marketplace, ou “l’amazonisation” des services financiers.

Les marketplaces ne sont pas vraiment nouvelles dans le secteur financier, mais force est de reconnaître qu’elles se développent de plus en plus. Plus qu’une simple plateforme, la marketplace est avant tout un modèle économique porté par l’open innovation, le digital et la data. 

Elle rassemble plusieurs parties aux besoins différents en mettant en relation plusieurs producteurs d'un produit ou d’un service avec un consommateur final. Son rôle consiste à supprimer les frictions du marché tout en générant de la valeur ajoutée. 

Ce business model de marketplace a pour objectif de donner le choix et le contrôle aux consommateurs finaux puisqu’il s’agit pour l’utilisateur d’y découvrir une large gamme d’offres d’investissements, d’assurances, de crédits… Et de les comparer afin de choisir l’offre qui correspond le mieux à ses besoins.

Par exemple, Starling Bank est une banque agréée et réglementée pour offrir une alternative plus juste et plus intelligente. Elle propose une large sélection de services financiers fournis par des tiers (plusieurs offres d’assurances, de paiement, de comptabilité à disposition des clients finaux). En choisissant l’offre de paiement de votre choix (entre iZettle et Sum Up par exemple), l’intégration se fait automatiquement dans l’application Starling Bank afin de fluidifier l’expérience client au quotidien.

Si un client a besoin d’un service financier que la banque ne propose pas, la banque peut le référer à un partenaire qui le propose. Dans ce modèle, le propriétaire de la marketplace facilite les transactions entre le producteur et le consommateur, amplifiant l’effet de réseau. La marketplace offre ainsi une excellente occasion pour les nouveaux entrants dans le secteur financier d’égaliser les règles du jeu.

Les points à retenir:

Banking-as-a-Service (BaaS) : 

Il s’agit d'établissements financiers agréés qui permettent à des entreprises peu régulées d’intégrer des services bancaires et de paiements digitaux en marque blanche directement dans leurs propres produits. L'interface de l’entreprise est connectée à l’API du BaaS, ce qui permet à l’entreprise d’offrir des services de gestion de compte, de crédits digitaux, et de paiement dans ses propres applications et sites web.

Open Banking : 

Issue de la réglementation européenne (DSP2), l’Open Banking permet à des entreprises enregistrées auprès du régulateur et respectant un ensemble de procédures de sécurité d’accéder (avec le consentement du client) aux données de comptes bancaires et d’initier des paiements. Les Third-Party Providers (TPPs) sont connectées au système IT des banques via une API pour récupérer les données. Souvent, une couche d’API (fournie par une plateforme bancaire d’APIs) existe entre la banque et les TPPs.

Banking-as-a-Platform (BaaP) ou la "banque plateforme" : 

Des banques intègrent des services de fintechs afin d’offrir à leurs clients une gamme de services plus large à partir d’un seul compte bancaire. Les services de la fintech sont généralement et entièrement intégrés dans l’interface utilisateur de l'application ou dans la page du site de la banque via une API. Dans ce modèle, la banque possède un partenariat avec un seul acteur par type de service.

La Marketplace : 

Des banques créent des marketplaces où elles intègrent des services provenant des fintechs afin d’offrir à leurs clients une variété d’offres par type de services ou de produits. La marketplace génére de la valeur en facilitant les transactions entre tiers et non en participant aux transactions en elles-mêmes. Les offres des fintech sont entièrement intégrées dans l’interface utilisateur de l'application / page du site de la banque via une API.

Comment TagPay s’inscrit-il dans cet environnement en mutation ?

Cloud-natif, notre Core Banking System de nouvelle génération permet aux établissements financiers d’imaginer, de configurer et d’intégrer de nouveaux produits ou de nouvelles expériences utilisateurs grâce à une architecture ouverte, flexible et évolutive. TagPay offre un environnement bancaire qui répond aux standards de sécurité les plus élevés. Notre solution vous permet de créer des acteurs:

  • Banking-as-a-Service (licence, émission de cartes de paiement et processing sont des briques apportées par un partenaire) ;  
  • Banking-as-a-Platform (sous votre propre licence avec un large écosystème de partenaires intégrés) ; 
  • Marketplaces (grâce à notre architecture ouverte et modulaire facilitant l’intégration d’un grand nombre d’offres financières ou technologiques des fintechs de votre choix).
    • innovation

    • fintech

    • openbanking

    • businessmodels

    Nous contacter.

    TagPay, le partenaire technologique dont vous avez besoin pour construire votre institution financière.

    Vous souhaitez en savoir plus sur TagPay et sa solution ?

    Tenez-vous au courant

    Abonnez-vous à notre Newsletter.

    Pouvons-nous vous envoyer des e-mails ?